La filière ‘chaleur verte’ regroupe les sous-filières suivantes :

  • La géothermie : En Wallonie, l’on comptabilise deux sites de production liés à la géothermie profonde : celui de Saint-Ghislain et celui de Douvrain. En 2012, la production primaire géothermique est estimée à 16,6 GWh de chaleur (dont 15,8 GWh ont été valorisés sous forme de chaleur utile). Notons, à titre d’exemple, que la centrale à Saint-Ghislain fournit avec une partie de cette énergie, de la chaleur à 355 appartements, trois écoles, une piscine, un hôpital, des serres et une station d’épuration.
  • Les pompes à chaleur : Les objectifs européens 2020 visent une consommation de 30 TWh d’énergies renouvelables dans le domaine du chauffage et de la climatisation. La European Heat Pump Association (EHPA) estime que les pompes à chaleur peuvent y contribuer à raison de 4 TWh, soit 12 fois la production actuelle (324 GWh en 2013). L’Association des Techniques Thermiques de Belgique (ATTB) élabore des statistiques nationales de ventes qui différencient les PAC de type ‘chauffage’ de celles de type ‘ECS’ (Eau Chaude Sanitaire) ; bien que de plus en plus de PAC installées en Belgique combinent le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire.
  • Le solaire thermique : Fin 2013, la Belgique comptait 578 000 m² de panneaux solaires thermiques installés. Source : APERE
  • La biomasse résidentielle : on estime en 2013 que le nombre de logements chauffés principalement au bois est de 42 860 logements (703,1 GWh). De même, on considère le parc des chauffages d’appoint au bois à 362 000 logements (2 328,9GWh). La consommation de bois de chauffage résidentiel est évaluée à 3 064 GWh pour 2013. Elle a augmenté de 20% entre 2012 et 2013 et par rapport à 1990 la consommation a été multipliée par 2,8. Source : Bilan de production électrique et de transformation, de la cogénération et des renouvelables 2013 (SPW)