CARTOGRAPHIE PHOTOVOLTAÏQUE

Près de 80 acteurs wallons (entreprises, universités, associations, etc.) avec des métiers fort variés sont répertoriées dans la cartographie photovoltaïque :

  • fourniture de matières premières ;
  • fabrication de modules ou de composants du BOS (Balance Of System) ;
  • ingénierie des systèmes ;
  • financement d’installations ;
  • monitoring de la production ;
  • recyclage ;

Ces acteurs sont par ailleurs actifs dans les différentes sous-filières du photovoltaïque :

  • Le photovoltaïque silicium (monocristallin et polycristallin) : cette première génération du photovoltaïque, qui est la plus répandue à travers le monde, regroupe les filières silicium cristallines, déclinées en deux sous-groupes: monocristallin et polycristallin. Les modules sont fabriqués à partir de fines tranches de silicium connectées les unes aux autres afin de constituer un module.
  • Le photovoltaïque à couche mince : cette deuxième génération regroupe les filières du silicium amorphe (a-Si), des composés polycristallins de tellure de cadmium/sulfure de cadmium (CdTe/CdS) et des combinaisons à partir du siséléniure de cuivre et d’indium (CIS ou CIGS lorsque le gallium est ajouté). Les couches minces sont fabriquées sur base d’un dépôt de matériaux semi-conducteurs sur un substrat rigide ou souple comme du plastique, du verre ou encore du métal.
  • Le photovoltaïque organique ou OPV : cette troisième génération porte sur les cellules organiques. La particularité des cellules organiques est qu’elles sont fabriquées à partir de matériaux semi-conducteurs organiques apposés sur des substrats comme le plastique, et que leur coût de fabrication est très compétitif.
  • Le photovoltaïque à concentration ou CPV : les modules à concentration consistent à concentrer les rayonnements du soleil sur une petite surface au moyen d’un concentrateur optique tel qu’une lentille de Fresnel.